Traduire

mercredi 30 juin 2010







Où que tu ailles

Le ciel est ton ami


Ne le savais-tu pas

Qu’un silence inaugure


Tu n’es plus jamais seul

Tu marches à l’inconnu


Porté par cet amour

Qui jamais n’abandonne











.

mardi 29 juin 2010













Quand il t’est redonné

Le chant

Tu le perçois

Au silence qu’il fait

Soudain

Tout alentour



La mendiante même

Qui te tend la main

Te permet d’accomplir

L’ouverture en toi

Qui te sauve












.

dimanche 27 juin 2010





Entendre le chant

C'est s'ouvrir

A l'immensité

De la promesse


GUILLEVIC











Tous les regards,

de tout ce qui vit,

regardent vers l'ouvert.



RILKE















.

samedi 26 juin 2010







Le chant

Crée un centre

Où habiter

Durablement


GUILLEVIC









Celui qui trouve passe


VALERY














.

jeudi 24 juin 2010









"Mon poids : mon amour.

Le poids ne va pas seulement vers le bas,

mais vers son lieu."


Saint Augustin














.

mardi 22 juin 2010


"Le chemin te porte dans une vaste merveille"

Maître Eckhart







"Un poème tout entier comme un seul mot,

tel qu'une cité dans son  enceinte pareille

au rond de la bouche..."


Paul Claudel












.


lundi 21 juin 2010

dimanche 20 juin 2010








"C'est au visible

qu'est confiée la révélation de l'invisible"


Michel Henry













.

samedi 19 juin 2010










"Ne cherche pas le chemin

mais le centre"


Paul Claudel








"L'homme qui marche paie tribut à la terre.

Il déracine le pied gauche, le soulève,

le pose sur le sol qui le happe ;

soulève le pied droit qu'il pose sur la terre

tandis qu'il arrache de nouveau le pied gauche.


Malheur à qui s'arrête, il devient végétal,

un arbre florissant, enlisé, plein de sagesse.


Le relais n'est pas le but.

Le pied ne touche terre que pour rebondir.

Le sol est l'obstacle en même temps que le moyen.

"Dangereux de rester en route,

dangereux de regarder en arrière,

frisson et arrêt dangereux."*"



Jean Sulivan

* Nietzsche














.





mercredi 16 juin 2010

mardi 15 juin 2010







"Vibrer c'est comprendre"

Heidegger





"Nous prêtons l'oreille,

c'est à dire que nous nous prêtons nous-mêmes au son

qui nous envahit et nous pénètre".

Paul Claudel





"Il y a

simplement la mélodie de notre vie intérieure.

Notre personnalité est cela même."

Bergson











.

lundi 14 juin 2010








"Ce serait, ce sera peut-être

une colline coiffée d'arbres chantants...

Les tombes y seraient à Dieu vat,

comme des dents mal plantées.

On y mènerait, secrètement,

une mort de bohème pour l'éternité,

sans plus s'en soucier, enfin!"


Georges Perros









.

vendredi 11 juin 2010








"La sagesse commence quand elle finit.

Quand elle ne vient plus ennuyer le monde

avec ses idées de perfection

et que l'Amour suit librement son chemin

sur le sentier des douaniers de Perros-Guirec

à Ploumanac'h,

Les yeux pleins de la beauté des choses."


Bernard Lempert












.

jeudi 10 juin 2010





"Arrhes de la lumière
humeur d'un  fruit très mûr
le premier rayon du jour vient de retentir
sur la ligne prochaine des tilleuls
à l'étale de leur feuillaison
et son vermillon d'origine
les inonde déjà d'une illusion d'automne"

François Cassingena-Trévidy









"Dans le paradis où je t'installe
il y a des arbres.
Beaucoup d'arbres comme dans la Bible.
Non pas des oliviers ou des palmiers,
mais des pins et des cerisiers.
Les arbres dont tu rêvais
car ils manquaient dans ton pays natal."

Pierre Tanguy








.

samedi 5 juin 2010

Les Granges de Lesches






"Mon père et moi,

nous ne nous aimions pas par le dehors,

nous ne tenions pas à l'autre par nos branches :

nous nous aimions par nos racines souterraines."


Jules Renard








.

jeudi 3 juin 2010









"Je m'interroge aujourd'hui

Pourquoi n'ai-je aimé seulement

les roses éphémères

les marées de juin

les lunes sur la mer?


Pourquoi ai-je dû aimer

la mer et la justice

la rose et la justice

la justice et la lumière?"



Juan Gonzalo Rosé










.

mercredi 2 juin 2010








Laisse traîner tes lignes de fonds

Dans la mer du silence


N’espère nulle proie


Ecoute la vie qui va

souveraine








.

mardi 1 juin 2010









L’arbre nomme chaque fruit

Mais sans un mot


Il ne fait pas de commentaires










.
[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]