Traduire

mardi 31 décembre 2013

vendredi 27 décembre 2013

.
























Une heure tout en haut du temps
Chante parmi les fleurs écarlates
Un coeur cesse de battre
Ici tout simplement


Anne Perrier









































.

jeudi 26 décembre 2013

.

















photo : Cécile BH Nunda Foto






Tout ce qu'on trouve au fond d'une journée

Les brumes encloses dans leurs secrets
Le chevreuil qui foudroie la clairière
Ce rayon de soleil qui vous touche l'épaule
ce bruit d'ailes entre exil et absence

Tout passe et porte nom de pauvreté


Gilles Baudry










































.

mercredi 25 décembre 2013

.
























Pour Jeanine...






Je me glisse
dans les draps frais
de mon âme
Dans le silence
de ma couche improvisée
je m'offre
au Mystère
La brise qui caresse
mon corps recueilli
est alors
tendresse, amour,
douceur, confiance
paix.
Blottie dans les draps frais
de mon âme
ma personne s'oublie
la fenêtre s'ouvre.


Jeanine Poirier












L'attente nous tiendra-t-elle en haleine ?

En ferons-nous un levain

Jusqu'à ce que l'espérance devienne
Au dernier soir
Un acte de naissance ?


Gilles Baudry



































.

mardi 24 décembre 2013

.



















Pour écrire un seul vers... Rainer Maria Rilke








A fouler
le pré de l'été

chaque pas 
soulève 
une offrande


un poudroiement
de graminées

un souffle bleu
de papillons


une invitation
à célébrer

les noces du regard
et de l'instant


Francine Carrillo











































.

lundi 23 décembre 2013

.

























La seconde lumière
Aurons-nous su la capter
A fleur de source
Pour que tout
En nous
Se mette à chanter ?


Gilles Baudry













































.

dimanche 22 décembre 2013

.
























Saurons-nous épeler le nom de toute graine ?


Gilles Baudry
















































.

samedi 21 décembre 2013

.























S'asseoir
au matin

sur un linge
de silence

au vif
de la présence

laisser couler
en soi

le sable
de l'instant



Francine Carrillo















































.

vendredi 20 décembre 2013

jeudi 19 décembre 2013

.


























Refermons enfin nos bras,
tendons nos mains enfin inutiles ;
consacrons-les à la tendresse,
aux gestes lents de rameurs au soleil.

Nous célébrons une fête
qui ne veut pas mourir.
Nous inventons nos rites et nos métamorphoses :
sur nos terres il n'est point d'autre seigneur.



Colette Nys-Mazure












































.

mercredi 18 décembre 2013

.





















Toute une nuit à guetter le passage
De l'ange ou la naissance d'une étoile


Gilles Baudry











































.

mardi 17 décembre 2013

.























Laissez venir à moi mes paysages
pour qu'ils bâtissent du silence


Anne Perrier









































.

lundi 16 décembre 2013

.
























Plus pauvre chaque jour d'avoir épié les signes


Gilles Baudry











































.

dimanche 15 décembre 2013

.

























Mystérieusement
   fleurissent les arbres
      loin du jardin
         où leurs racines
            n'en finissent pas de s'étreindre.


Colette Nys-Mazure







































.


samedi 14 décembre 2013

.























Ecrire,
    mais comme on donne son regard.


Gilles Baudry












































.

vendredi 13 décembre 2013

.





















Délivrer les sources
     célébrer les silences
          et leur ouvrir les ailes


Colette Nys-Mazure









































.

jeudi 12 décembre 2013

mercredi 11 décembre 2013

.

























A portée de la voix l'impossible parole


Gilles Baudry









Je dis la beauté du monde toujours offerte
      là sous mes doigts, sous mes yeux.

Je ne maudirai pas les ténèbres,
                  je tiendrai haut la lampe.


Colette Nys-Mazure
















.












mardi 10 décembre 2013

.





















Que ma joie demeure Bach BWV 147






Ce bleu, cette quiète avancée des signes
Il fera clair entre les hommes



Gilles Baudry









































.

lundi 9 décembre 2013

.
























La porte repousse le vent
On se retrouve
avec tout le silence devant soi



Gilles Baudry

























.

dimanche 8 décembre 2013

.























Un regard où le temps
N'a pas encore pesé



Gilles Baudry









































.

samedi 7 décembre 2013

.
























Laisser monter la sève
L'arbre nouer son fruit



Gilles Baudry














































.

jeudi 5 décembre 2013

.







LA SECONDE LUMIERE













La branche qui tombe inaugure un sentier

Lumière blanche aux alvéoles du silence


Echo, offrande et fleuve sans retour




Gilles Baudry













































.

mercredi 4 décembre 2013

.






















Lointaines les racines
qui nous portent

cette branche :
un archet suspendu

l'écho essaime
l'invisible musique des feuillages

le vent 
n'en souffle mot

qui saura
jusqu'où vit

jusqu'où meurt
un point d'orgue ?


Giles Baudry













































.

lundi 2 décembre 2013

Pour votre information, changement de nom de domaine dans quelques jours : "lenfancelesarbres.com" devient "enfancedesarbres.com". Le blog reste aussi consultable sur "lenfancedesarbres.blogspot.com"






















Le regard du berger
quel chemin trace-t-il
quand il mesure son bonheur
à l'aune de ses transhumances ?


Gilles Baudry










































.

vendredi 29 novembre 2013

.





















Comme il est doux

le miel de la lumière

et ne voyez-vous pas

comme il fait beau déjà
à l'intérieur des fruits ?


Gilles Baudry












































.

jeudi 28 novembre 2013

.
























Le sang lourd mais la joie riveraine

je viens à toi comme on traverse un gué
comme on apprend l'alphabet de ses veines


Gilles Baudry













































.

mercredi 27 novembre 2013

.

























Toute distance nous rapproche

Ce qui nous unit nous sépare
ce qui nous brise nous recrée

Entre nous s'accroît la fêlure

Sait-on que l'on trouve sa voie
où le chemin se perd de vue ?

Je garde au fond de moi
l'empreinte fraîche de ta voix.


Gilles Baudry










































.

mardi 26 novembre 2013

.




















O Christ


mon seul matin


C'est une joie qui se répand

de proche en proche

et flambe dans mon sang


et fonde mon été.



Gilles Baudry













































.

lundi 25 novembre 2013

.





















J'écoute


ton pas résonne

dans les campagnes claires :

Bonne Nouvelle


c'est aujourd'hui dimanche sur la terre.



Gilles Baudry











































.

dimanche 24 novembre 2013

.





















Hors le dialogue du vitrail
avec la pierre

tout ce que je ne puis te dire
le silence en demeure
le seul dépositaire.


Giles Baudry













































.

samedi 23 novembre 2013

.






















Toi
si proche
et moi
qui jeûne en ton absence.

Faut-il que tu t'éloignes
à mi-chemin
entre tendresse et déchirure
pour que mes pas
s'embrasent de ta Pâque

qu'au Levant
je me tienne debout
dans mon âme
et jubile


Gilles Baudry













































.

vendredi 22 novembre 2013

.




















Face aux couchants de l'Assekrem,

que tout notre être s'abolisse.

Que l'air vacille jusqu'à la mue

de notre silence et de notre dénuement.

Ici, il n'est pas une trace

qui ne soit ton empreinte.


Giles Baudry















































.

jeudi 21 novembre 2013

.





























Cendre de quelle flamme
semence de quelle moisson ?

Quand l'absence nous creuse

pourquoi faut-il que la lumière
porte des stigmates ?

Seul le secret survit à l'incendie.


Gilles Baudry













































.

mercredi 20 novembre 2013

.



















Je ne divulgue rien
             dit-il
j'illumine un secret.


Gilles Baudry











































.

mardi 19 novembre 2013

.
























Nous n'avons qu'une nuit
pour commencer de naître

que la distance nous étreigne


Gilles Baudry









































.

lundi 18 novembre 2013

.
























Que nul hiver ne désespère

qui consent à la nuit
de la graine

la terre lui sera légère

au long des temps
l'aube ne parle qu'au futur.


Gilles Baudry









































.

dimanche 17 novembre 2013

samedi 16 novembre 2013

.





















C'est au pied des montagnes
que la lumière prend racine.


Gilles Baudry









































.

jeudi 14 novembre 2013

.





















Le ciel de lin
faudra-t-il s'en vêtir
pour aller d'aujourd'hui à demain ?

natal s'élève le magnificat
des collines

Quelle réponse
donner à l'homme qui va vers l'enfant
qu'il devient ?


Gilles Baudry



















































.

mercredi 13 novembre 2013

.






















Locataires des solitudes
les arbres 
écoutent de toutes leurs feuilles

rien n'empêche qu'en nous
le mystère grandit.


Gilles Baudry















































.

mardi 12 novembre 2013

.























    un arbre s'éclaire
et la nuit est moins seule.


Gilles Baudry














































.

lundi 11 novembre 2013

.





















Nul ne saura
de quel message la terre
a pour nous reçu semence

mais chacun reconnaît
dans ses larmes
la résurgence de la mer.


Gilles Baudry







































.

dimanche 10 novembre 2013

.























Convalescents du temps
inguérissable
la terre ne nous peut suffire.

Le respir d'une flûte
ouvre en nous
l'invisible clairière.


Gilles Baudry












































;

lundi 4 novembre 2013

.





















Un arbre seul
mais son feuillage est fraternel.


Gilles Baudry













































.

dimanche 3 novembre 2013

.




















Aimer nous dépossède.

Cette pauvreté nous irrigue.


Gilles Baudry











































.

jeudi 31 octobre 2013

.






















Seul attendre
illumine.

Ma part
est de veiller..


Gilles Baudry











































.

mercredi 30 octobre 2013

.





















S'il faut revêtir le silence
et recevoir de lui
ses initiales

très bas 
me pencherai
et me prosternerai.

L'oreille aux sources


Gilles Baudry












































.

mardi 29 octobre 2013

lundi 28 octobre 2013

.






JUSQU'OU MEURT UN POINT D'ORGUE?













N'aurons-nous jamais fini
de venir au monde ?


Gilles Baudry














































.
[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]