Traduire

mercredi 7 mai 2008

De l’arbre elle avait retenu
Sa parenté avec le vent,

Elle devinait l’oiseau
Avant qu’il se soit tu,

Elle laissait faire les courants,
Gagnait les passes dangereuses,

Elle redoutait l’exil.
Elle était faite pour aimer,

Sa voix se plaçait
Sur chaque feuille,

Son chant redressait
Chaque fleur,

Et ses mains virtuoses
Se posaient sur ton cœur.
[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]