Traduire

dimanche 18 mai 2008

La terre disponible
Dont tu as rêvée,
Porteuse de violons
Et d’anches,

Un arbre seul
Pouvait la célébrer,
Guettant le son rugueux d’une voix,
La caresse d’un regard.

Il s’offrait là
En sacrifice
Sur l’autel dévasté.

L’orchestre dont chaque corde
Attendait l’archet
S’apprêtait à ressusciter en lui
Tout un peuple de branches,
De feuilles, de ciels familiers,

Depuis longtemps promis.
[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]