Traduire

dimanche 29 juin 2008

.


Toi qui te retires infiniment,
Toi qui ne sauras m’attirer jusqu’à toi :
Trop d’années, de siècles peut-être,
A présent nous séparent,

Trop de nuits hantées par l’absence
Des premiers bourgeons.

En quels palais nocturnes
Entends-tu promettre encore
Tout ce qui n’est pas dû ?

Vers quelles portes ouvertes
Sur les plaines de ton regard
Comptes-tu m’assagir ?

Mais la salutation quand elle m’atteint,
Comme le doigt de l'ange
Posé sur le cœur,
Irais-je prétendre que tu n’y es pour rien !




*

1 commentaire:

alerts a dit…

Read your article, if I just would say: very good, it is somewhat insufficient, but I am still tempted to say: really good!
runescape gold

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]