Traduire

mardi 3 juin 2008

Il t’a suffi d’une seule prière,
D’un seul chant fraternel
Pour ouvrir la croisée
Que tu tenais secrète,

D’un mot posé comme une lampe
Sur le seuil de ce jour
Pour entendre ta voix
Trembler dans sa lumière.

Il t’a suffi d’une seule étoile,
D’un matin silencieux,
D’un murmure accordé

Pour couvrir ta solitude
De rameaux et de fruits.

1 commentaire:

googler a dit…

It seems different countries, different cultures, we really can decide things in the same understanding of the difference!
nike shoes

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]