Traduire

jeudi 12 juin 2008

Le seul poème
Que tu veuilles écrire
Est à venir,

Il guette
A l’orée du bois,

Ne sort
Que si l’on ne l’attend pas.

Il dort
Un pouce entre les lèvres,

Joue à cache-cache
Avec le soleil.

Parfois il s’époumone,
Crie un prénom,
A tue-tête,

Heureux d’un mot
Qui danse sur un fil,

Amoureux d’un rien,
D’un éclat sur l’eau,
D’une goutte de pluie,

D’un rayon vertical
Posé dans la main du jour.
[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]