Traduire

vendredi 4 juillet 2008

.


La poésie est fille du vent
Et de la nuit :
Avec elle rien n’est jamais acquis !

Quand elle se faufile impassible
Sous les eaux vives,
Tu n’as aucune chance de l’attraper.

Parfois elle bat des ailes tout en haut
Du mât de l’alouette :
Tu n’en tire nulle gloire,

Toi qui te contentes
De contempler son chant inversé
Dans les flaques du ciel !

Tu aimes sa compagnie sauvage,
Sœur indestructible de la mort,
Ton double, ton amie.




*

1 commentaire:

superior a dit…

I will pass on your article introduced to my other friends, because really good!
wholesale jewelry

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]