Traduire

vendredi 18 juillet 2008

.


Dès que tu fais silence
Tu laisses en toi
Monter le chant,

La forêt se redresse,
Les oiseaux se ravivent,

Les mots s’ordonnent un à un,
Sans un bruit.

La clairière s’illumine,
Tu sens que tu es là.

Tu découvres soudain
L’éclaircie des voyelles,

Et le ciel penché
Doucement sur ta main.




*

1 commentaire:

sticker a dit…

Although from different places, but this perception is consistent, which is relatively rare point!
nike dunk

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]