Traduire

dimanche 20 juillet 2008

.


Dans le sillage des mots
S’écrivent les traces de ton bonheur,

Terres d’enfance
Que tu ne fis qu’effleurer
Sous l’eau grave des journées.

L’amour pesait alors
Son poids de faute en surplis,

Tandis que toi,
Déjà tu guettais l’envol,

L’aigrette immaculée
Délivrant le pays.




*
[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]