Traduire

samedi 4 octobre 2008









Le Poème dont tu te réclames
Est à venir,

C’est lui que tu guettes
Sous la tonnelle des mots,

Son chant reste à écrire
Dans une langue inconnue de tous.

Seul le vent caressant la nuit
L’oreille adoucie des chevaux
S’approche peut-être de son silence,

Ou bien, vague bienfaisante,
La sève le l’arbre
Abritée de tous regards
Par l’écorce immobile.





.

1 commentaire:

sticker a dit…

Read your article, if I just would say: very good, it is somewhat insufficient, but I am still tempted to say: really good!
runescape gold

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]