Traduire

jeudi 11 février 2016











SAVEZ-VOUS QU'IL Y A DES AUBES ?












Je vous invite donc à ne partir 

que pour mieux rentrer en vous-mêmes. 
Et même si vous ne partez pas 
il est possible de retrouver votre "terre intérieure". Qui que vous soyez, 
quel que soit votre peine ou votre solitude, 
il y a des instants heureux pour vous : 
des chemins, des ruisseaux, des quartiers de votre ville, 
la mer qui invite à la sérénité, 
la montagne qui dit : redresse-toi. 
Laissez quelque temps la voiture au garage, marchez à pied seul, hors de vos horaires habituels.

Savez-vous qu'il y a des aubes? 
Avez-vous jamais marché à l'aube le long de la mer, 
dans une forêt ? 
Vous êtes seul, vous pouvez revenir à l'essentiel,
vous interroger sur la vie que vous menez. 
C'est le premier matin du monde. 
Il y a une parole pour vous qui se parle, immémoriale... 
Ne parlez à personne de votre escapade 
et de la surprise heureuse qu'elle vous a réservée. Il y aurait trop de monde dehors à l'aube. »

Jean Sulivan
Parole du passant 













.

1 commentaire:

Ronan a dit…

Cher Jean,
l'écho de ces paroles de Jean Sullivan, murmurées à la mer dans l'aube d'une Pâques, résonnent encore de la joie des pèlerins matinaux.
Merci pour cette trace vive.
Ronan

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]