Traduire

lundi 15 décembre 2008









Tu ne sais quand le vent
T’entraîne dans son aire,

Tu ne le sais qu’après
Qu’un poème inaugure.

Mais ce qui te poussait
Quand tu allais où tu voulais,
Ouvrant les portes de ton rêve :

Etait-ce une force qui t’empoignait
Frayant malgré toi le chemin,

Où bien le parfum d’une enfance
Toujours en avant de toi-même ?





.
[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]