Traduire

vendredi 19 décembre 2008









Tu sais la nuit pauvre
Et son sourire d’ébène,
Sa pureté d’étoiles,
Son chant consacré.

Tu goûtes à la parole des sources,
Tu connais le feu du gel,
La blessure de l’écorce,
La force de l’éclair.

Tu pactises en secret
Avec le vent,
Tu nages parmi les ajoncs du ciel.

Tu laisse le silence
Au fond de toi se taire,

Tu ne t’écartes un peu
Que pour renouveler l’alliance.





.
[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]