Traduire

jeudi 18 décembre 2008





Au-delà de l’inconscient
Remue le Saint-Esprit.

En un sens je prie
A longueur de jours.

Un visage, un arbre,
Une marche usée :
J’éprouve la déchirure.

Jean Sulivan





Tu n’as que ce sentier des sources
Pour revenir à toi,

Cette clarté nomade
Qui franchit l’horizon.

Tu marches sans bagages,
Sans médaille à ton cou,

Sans nulle cathédrale
A l’orient des jours.

Mais tu crois à l’étoile
Tout autant qu’au chemin.

Tu entrevois la croix
Qui te noue au mystère,

Et la femme dont la nuit
Engendre un soleil.





.

1 commentaire:

intelligence a dit…

You these things, I have read twice, for me, this is a relatively rare phenomenon!
handmade jewelry

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]