Traduire

mardi 6 janvier 2009









S’il n’y avait
Ces chemins tracés dans l’inconnu
Où apprendre chaque jour à te perdre !

S’il n’y avait ces silences
Où te tenir comme un noctambule
Sur le fil ténu de ton errance !

S’il n’y avait ces instants suspendus,
Hissés tout en haut
Du mat des solitudes !

Comment épouserais-tu au fond de toi
Comme un vide étoilé
L’ardente gratuité ?





.

1 commentaire:

materials a dit…

I think I come to the right place, because for a long time do not see such a good thing the!
jordan shoes

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]