Traduire

lundi 5 janvier 2009









Tu t’enfonces dans la parole
Comme en une forêt
Qui serait privée d’arbres,
De racines,
Mais les inventeraient à mesure.

Les mots
Tu les voudrais lavés
Dans les ruisseaux de l’origine,

Capables
De la plus haute simplicité,

Trempés dans l’humus
D’une joie.





.

1 commentaire:

superior a dit…

Some of the content is very worthy of my drawing, I like your information!
costume jewelry

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]