Traduire

dimanche 27 novembre 2011

.










Se laisser germer dans cette terre de la promesse. 
Se laisser pousser, grandir, jusqu’au fruit mûr. 
Pas d’autre connaissance, pas d’autre apprentissage 
que ceux-là que nous possédons déjà 
et qu’il nous suffit de laisser venir au jour. 


JL
















.

1 commentaire:

Robert Empain a dit…

Cher Jean Lavoué,
Vous devinant aussi généreux qu'un pommier, je me suis permis de ramasser quelques uns de vos fruits tombés ces jours derniers de vos hautes branches, pour les semer dans mon verger...
De tout coeur.

Le coeur étant le fruit lent à venir de ces Arbres bien aimés de Dieu qu'il a nommé les hommes.

Robert Empain

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]