Traduire

dimanche 18 janvier 2015

.

















photo http://www.vincentmunier.com/





Qui apaisera nos âmes où le poème s’est figé
Un envol de biche zébrera-t-il soudain
La plaine enneigée
Dans le silence infini du cœur
Où s'ouvre l'humble brèche
Le jour lentement s’affranchit


Jean Lavoué
























































.
[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]