Traduire

vendredi 9 novembre 2018





Si un jour tu te sens perdu,
Découragé,
Sans projets,

Prends en toi
La part la plus ténébreuse,
La plus têtue,

Arrange-toi
Pour y planter un arbre.

Chaque jour, viens le saluer,
Apprivoise ses saisons,
Regarde-le pousser.

Apprends de cette terre obscure
Le ciel qui est en toi,
Ecoute-la prier.

Ce qui te faisait peur,
Cette friche abandonnée,
Fais-en une clairière
Où règne la clarté.

Pas une heure ne néglige,
Quand le doute t'aspire,
De venir t’y reposer.                    

Un jour,
Les oiseaux de ton cœur
Y feront leur demeure.

De ce lieu que tu croyais vide,
À jamais sombre et inutile,
Bientôt s'élèvera un chant.

Laisse-le grandir en toi,
Fais-en ton oraison,
Ton chemin de lumière,

Ta chambre haute,
Ton verger plein de fruits,
Ton ombre étoilée,

Ton printemps des lisières,
Ta nuit transfigurée.



Jean Lavoué, 6 novembre 2018







.

1 commentaire:

Franz Constant Hainaut a dit…

Magnifique ce chemin inté rieur Merci

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]