Traduire

dimanche 14 septembre 2008




Le matin est le pays des arbres

Georges Schéhadé






A qui adresses-tu ces feuilles,
Poèmes illisibles,
Hiéroglyphes gravés
Sur la pierre de ton sommeil ?

Tu écris
Par cette obscure nécessité
Qui te fait ployer sous le vent adverse.

Tu n’as pas à vouloir,
Mais à seulement laisser les mots
Percer l’écorce de tes songes.

Tu charries des blocs de silence
Que tu présentes intacts
Sur l’autel du jour incendié.

Ta demeure est invincible :
Tu hantes les parvis de l’univers.







.

1 commentaire:

materials a dit…

It seems my language skills need to be strengthened, because I totally can not read your information, but I think this is a good BLOG
jordan shoes

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]