Traduire

samedi 22 novembre 2008









Ce qu’autrefois tu nommais communion
Devenu la chair frémissante de tes jours,

Cette rencontre improbable
Autour d’un cœur qui bat,

Ce coin de ciel
Poinçonnant de bleu
Chaque douleur soumise,

Ces oiseaux égarés
Trouvant abri
Au plus vaste de toi,

Ce parfum unique
Annonciateur
D’un si prochain printemps.





.

1 commentaire:

jacker a dit…

You these things, I have read twice, for me, this is a relatively rare phenomenon!
handmade jewelry

[URL=http://www.compteur.fr][IMG]https://www.compteur.fr/6s/1/6057.gif[/IMG][/URL]